dimanche 4 mars 2012

Nue, déchaussée mais avec une couronne



Quand je me rends en Ukraine, ma grande rigolade, c’est de me faire raconter, par des copines, des histoires de « scammeuses ».



Les « scammeuses » (du mot anglais « scammer » : escroc), ce sont ces filles, russes ou ukrainiennes, qui ferrent des mecs (des « seniors » occidentaux) pour les plumer. Ca se pratique surtout sur Internet mais de plus en plus (parce qu’Internet, ça devient trop gros) dans le cadre de rencontres organisées dans une grande ville.


Ca devient une petite industrie nationale. C’est une sorte de vampirisme féminin à grande échelle. Il faut le dire : 95 % des annonces de belles ukrainiennes sur Internet sont des scams; 95 % des agences de rencontres sont également des scams ; enfin, 95 % des agences anti-scams sont elles aussi des scams !


J’avoue que j’aime bien les scammeuses. Le scam, c’est un jeu formidable parce que ça consiste surtout à s’inventer une identité en exploitant à fond le mythe, fabriqué à l’Ouest, de la magnifique slave, vivant dans la détresse économique. C’est de la grande imposture mais ça réclame un talent d’actrice.


Les stratagèmes employés sont de plus en plus sophistiqués et je ne vais bien sûr pas les divulguer. Leur ingéniosité nous met en joie et, en tant que nanas slaves, on voit ça un peu comme une petite victoire sur la bêtise et la suffisance occidentales. C’est aussi un renversement des rapports de force entre l’homme et la femme et ça, ça déplaît beaucoup. La réversibilité des rôles, c’est quelque chose de passionnant !


Evidemment, c’est complètement immoral et cynique. Il faut reconnaître, bien sûr, que c’est de l’escroquerie mais qui trompe qui ? Le premier qui arnaque, le plus malhonnête à mes yeux, c’est plutôt celui qui croit pouvoir séduire une fille en lui vendant le mythe de sa société occidentale en peau de lapin.



Le truand, l’escroc, c’est celui qui croit qu’il est facile d’acheter une femme en lui proposant un miroir aux alouettes. Mais à malin, malin et demi,… c’est une leçon de vie.



J’avoue que je n’éprouve pas moi-même beaucoup de compassion pour ces pauvres types qui débarquent nombreux, angoissés, à Borispol, l’aéroport de Kiev. Ils ne sont eux-mêmes ni très honnêtes, ni très recommandables. Une petite leçon, au cours de laquelle ils passeront du statut de prédateur à celui de proie, ne saurait leur faire de mal. Qu’ils s’en prennent d’abord à eux-mêmes, à leur arrogance et leur ignorance !

Evidemment, la naïveté, le manque de lucidité de ces hommes sont sidérants et en disent long sur leur frustration et leur misère sexuelle. Comment peuvent-ils croire qu’une belle ukrainienne, carrossée comme Olga Kurylenko, puisse tomber sincèrement amoureuse de ploucs comme eux ?


La vérité, c’est qu’aujourd’hui, un occidental, ça ne fait pas rêver plus que ça une russe ou une ukrainienne. Il n’y a plus l’aspiration à quitter à tout prix le pays. Ca pouvait être le cas au lendemain de la chute du mur, mais aujourd’hui, c’est bien fini.



Les raisons en sont bien simples : il y a d’abord une considérable progression du niveau de vie et il existe maintenant une classe moyenne qui vit largement aussi bien à Moscou ou à Kiev qu’à Paris. Ensuite, il y a la différence des mentalités. C’est trop long à expliquer mais c’est sûr qu’une slave, transposée à l’Ouest, s’ennuie généralement à mourir et éprouve un grand sentiment de solitude.


Surtout, il y a cet orgueil et cette fierté naturelle des filles slaves qui les rend redoutables. A cet égard, il va de soi que j’éprouve beaucoup de sympathie pour le mouvement féministe ukrainien « FEMEN ». Elles sont ultra-minoritaires, généralement ridiculisées, mais deviennent célèbres dans le monde entier et commencent à exercer un réel pouvoir.


Elles offusquent tout le monde, particulièrement les mouvements féministes européens : les femmes, composant « FEMEN », manifestent en effet toujours seins nus, parfois peints aux couleurs du drapeau de l’Ukraine (bleu et jaune), parées de couronnes de fleurs traditionnelles et avec des talons high heels. Elles sont, en plus, toutes des « canons », ce qui les rend encore plus insupportables.



Je ne partage pas toutes leurs idées, je n’aime pas leur nationalisme en particulier. Elles sont ultra-provocatrices mais il faut reconnaître que c’est efficace. Je les adore donc et j’aime leur féminité flamboyante. Surtout, je trouve merveilleux leur slogan de rassemblement : "ГОЛА, БОСА І У ВІНКУ" (prononcer gola, bossa i ou vinkou). C’est de l’ukrainien et ça peut se traduire approximativement comme ça : nue, déchaussée mais avec une couronne. On dit aussi en polonais : boso ale w ostrogach (nu pieds mais dans des étriers).




L’orgueil, la fierté, c’est vraiment, en effet, le carburant de la vie.



Tableaux de Victor SHELEG, peintre russe né en 1962, complétés de photos de manifestantes du groupe FEMEN.

Attention ! Ne déduisez pas de mon post que tous les touristes qui viennent en Ukraine risquent de se faire escroquer. Ca ne concerne que les idiots qui arrivent en terrain conquis, avec une intention sexuelle trop explicite (pour s’acheter une femme). Sinon, le pays est très sûr et il ne peut rien vous y arriver.

Il est également possible de rencontrer facilement des ukrainiennes qui ne sont pas des scammeuses. Simplement, il faut faire l’effort de s’intéresser à la culture du pays.

15 commentaires:

rencontre femme russe a dit…

Cet article est vraiment intéressant. C'est clair que c'est subjectif mais en tant que passionnée, j'aime bien. C'est sûrement qu'on partage des goûts sur ce sujet ! Merci beaucoup et un blog vraiment sympa dans l'ensemble autant que dans le détail! A vous suivre.

Carmilla Le Golem a dit…

Merci Rencontre Femme Russe pour votre sympathique message.

Je ne pensais pas, à vrai dire, que vous apprécieriez mon post mais ça prouve que vous avez l'esprit critique. Cela dit, je ne vois, pour ma part, aucun inconvénient à l'existence de sites de rencontres franco-russes ou franco-ukrainiennes, même si je pense qu'il vaut toujours mieux savoir se débrouiller soi-même.

Une relation ne peut de toute manière marcher que s'il y a des efforts réciproques et les clients "occidentaux" ont tendance à croire que c'est du tout cuit.

A mon avis, il faut d'abord qu'ils s'intéressent au pays et à la langue russe.

Carmilla

joncheray a dit…

Je fais un tour sur votre blog, et en ce fameux 8 mars, j'y trouve un propos et des photos bien pertinentes, j'ai fait un tour sur le site de "femmes russes" à vendre, instructif, écoeurant mais tellement actuel.

Carmilla Le Golem a dit…

Bonjour et merci Marie-Philippe,

Les images de la féminité sont effectivement complexes et c'est sûr qu'il faut combattre beaucoup de préjugés.

Par ailleurs, je me garderai bien d'exprimer un avis sur le site "rencontre femme russe".

C'est vrai qu'il n'existe qu'un petit nombre d'agences sérieuses et qu'il y a quantité de scammers.

La plupart des filles sont virtuelles. Je crois que ça se repère assez facilement.

Un certain nombre sont tout de même réelles. Il est alors facile d'organiser une ou plusieurs rencontres facturées au prix fort (il est vrai que c'est un peu angoissant de se rendre, seul, en Russie ou en Ukraine où il y a tout de même l'obstacle majeur de la langue). La fille, quant à elle, n'a aucunement l'intention de conclure et s'amuse à faire durer indéfiniment les choses.

Donc les Russes et les Ukrainiennes ne se vendent finalement pas tant que ça.

Personnellement, ces pratiques me choquent assez peu. Ceux qui se font gruger doivent d'abord s'en prendre à eux-mêmes, à leur bêtise et à leur arrogance, à leur conviction qu'il est facile d'acheter une femme. Ils ne savent pas que les situations sont parfois réversibles.

Carmilla

Anonyme a dit…

Analyse lucide et trop vraie du scam et de ses victimes.
Votre fierté sous-jacente nationaliste n'est toutefois pas réjouissante car l'image de la femme Ukrainienne et de l'Ukraine n'en sort pas grandie... Pour un Français non averti l'Ukraine c'est le pays de Tchernobyl, des femmes vénales, des arnaqueuses, du cas Tymoschenko...
En vous réjouissant de "la bonne farce" faite aux hommes étrangers (pas toujours honnêtes il est vrai) vous ne plaidez pas pour une réhabilitation de l'image de votre pays. La mentalité arnaqueuse locale est réelle...Même mes amies russes le suggèrent... Comme étranger en voyage en Ukraine les pays grimpent toujours que ce soit pour un paquet de bonbon ou une course de taxi! Si votre accent Ukrainien provoque le doublement du prix de votre baguette de pain au boulanger français du coin seriez vous réjouie de cette attitude et que penserez vous des Français?
Croyez que je ne vous en veut pas pour votre attitude et sa franchise vous fait honneur car que je sais que votre peuple est la première victime de cette attitude dans son propre pays. N'oubliez pas non plus que la prolifération d'agences et sites arnaqueurs ont aussi pour effets des mariages désastreux et de nombreuses victimes femmes russes ou ukrainiennes qui y ont cru! Pire le nombre de jeunes femmes de votre pays entrainées dans la prostitution (voir les sites d'organisations et d'associations de défense sur le sujet et en particulier sur l'Ukraine record d'Europe (avec le sida...) en corrélation avec le laxisme et la complaisance local adoubés par vos propos.
Quand aux "astuces" elles sont de plus en plus connues et affichées sur les sites anti-arnaques (j'en ai moi même publié un, le seul indépendant des agences,) et ne font que conforter les stéréotypes sur la femme ukrainienne! je prépare un site de prévention en russe à l'usage des femmes slaves sur les pièges qui l'attendent en particulier en France avec des amies russes et ukrainiennes vivant en France peut-être plus mature que vous pour en comprendre la nécessité.
Il n'est pas nécessaire de publier ce commentaire connaissant la fierté ombrageuse des femmes ukrainiennes,et il vous est surtout destiné...

Carmilla Le Golem a dit…

Merci pour ce message que je choisis néanmoins de publier car il ne manque pas de pertinence.

Si j'en juge par mes statistiques, ce post a eu un assez grand nombre de lecteurs ( > 1 000 aujourd'hui) mais peu se sont exprimés.

Je ne crois pas que l'Ukraine soit un pays d'arnaqueurs. Le risque de s'y faire voler ou escroquer est même sans doute très inférieur à la France.

Simplement, il y a ce marché très lucratif des scams. C'est sûr que je ne devrais pas me moquer des types qui se font plumer.

Mais il faut d'abord préciser que ce sont de petites escroqueries et ça ne ruine personne. L'Ukraine est en outre un pays très bon marché et même si on paie 2 fois le prix d'un hôtel ou d'un taxi, ça ne va jamais chercher bien loin.

De plus, je suis toujours sidérée par l'incroyable naïveté de ces hommes qui pensent pouvoir séduire des filles splendides grâce à leur simple qualité d'occidentaux. Un peu de retour sur terre ne peut pas leur faire de mal. Si on veut séduire une fille, il faut faire des efforts.

Du reste, je ne crois pas qu'il y ait grand intérêt aujourd'hui, pour une Ukrainienne, d'épouser un occidental. Le niveau et les conditions de vie sont maintenant très proches.

Enfin, c'est sûr que les mariages entre une slave et un Européen de l'Ouest sont rarement heureux. Une slave meurt d'ennui à l'Ouest : les mentalités et la vision du monde sont vraiment très différentes. Quand elle est expatriée, une slave éprouve une nostalgie terrible et continue pour son pays.

Carmilla

Anonyme a dit…

voyons voir...:
comment la femme slave peut-elle tomber amoureuse d'un type vieux et moche qui essaie de l'acheter...?

traduction :
la femme slave se comporte comme une pute. c'est à dire qu'elle pique le fric d'un type moyennant des relations sexuelles.
Si elle était si "fière" que veut bien le décrire ce blog, elle se contenterait de refuser ce fric, voire rirait au nez du naif...

Anonyme a dit…

Soi-disant, les femmes slaves "s'ennuieraient" à mourir en occident...:D je crois que je n'ai rien vu de plus "ennuyeux" qu'une femme slave... elles sont du genre à te regarder comme des veaux sans rien dire pendant des heures...:D

Carmilla Le Golem a dit…

Merci Anonyme pour ces remarques dont j'apprécie la sincérité.

L'amour, sa vision, c'est quelque chose de très culturel. Ca n'a pas du tout la même signification et la même importance selon les pays. C'est en France qu'on a des exigences exorbitantes en la matière mais c'est comme ça aussi que les couples se cassent rapidement la gueule.

Sinon, j'ai moi-même tendance à regarder les autres "comme un veau" sans rien dire. Les femmes slaves sont sans doute, en ce sens, très ennuyeuses.

Mais elles sont également infiniment moins emmerdantes et moins chieuses.

Carmilla

Dominique Baccelli a dit…

Article et commentaires très intéressants !
Perso je déteste les Femen, mais passons! Je vais régulièrement dans le sud de l'Ukraine où j'ai la prétention d'avoir une amie : elle élève seule sa fille et sa nièce , aide sa grand-mère qui a un immense jardin et verger . Son niveau de vie n'est pas mirobolant , loin de là ! Je ne suis pas arrivé imbu de ma personne , je ne me prends pas pour Casanova et maintenant , à chaque visite , je suis invité à manger dans sa famille , nous allons pique-niquer , s'amuser ensemble , au cinéma ou au théâtre , au restaurant...J'adore ces week-ends passés dans ma "seconde famille" ; je pense qu'on peut aller dans ce pays sans vouloir "acheter" une femme ou faire du tourisme sexuel....Je regarde régulièrement les sites , et quand je vois des filles de 18/19 ans déclarer qu'elles sont folles de moi , cela veut tout dire !!!! On ne peut jamais généraliser , certaines s'ennuieront en Occident , d'autres non ; certains hommes sont des salauds , d'autres non....

Carmilla Le Golem a dit…

Grand merci Dominique pour ce commentaire très pertinent,

Je ne suis pas non plus une admiratrice des Femen. Il faut reconnaître qu'elles sont plutôt "à côté de la plaque" en ce qui concerne leurs revendications. Néanmoins, leur démarche a été complètement novatrice et elles ont permis de faire connaître un peu l'Ukraine.

Mais sinon, l'Ukraine, c'est bien entendu surtout ce que vous évoquez. C'est bien loin de tous les clichés monstrueux en vigueur à l'Ouest. C'est même un pays agréable où les rapports humains et sociaux sont pleins de chaleur et convivialité. L'ennui, la solitude, c'est là-bas beaucoup plus rare qu'à l'Ouest.

Bien à vous

Carmilla

Daniel a dit…

Ouah quelle claque ! Vos propos sont tranchants et votre style chirurgical ! J'adore votre vision du monde, des hommes (occidentaux), des femmes (ukrainiennes (Moins emmerdantes et moins chieuses :-D)), des rapports des premiers avec les secondes, et vice versa !

Je rentre de mon premier voyage en Ukraine, je tombe sur votre blog... Ca pique, mais ça réveille ! Intéressant... très intéressant...

Bonne continuation,
Daniel

Carmilla Le Golem a dit…

Merci Daniel pour votre sympathique commentaire.

Mais il faut quand même relativiser mes propos forcément un peu provocateurs.

J'espère que vous avez apprécié l'Ukraine qui, vous en conviendrez, est bien différente de l'image que l'on en a en France.

Bien à vous

Carmilla

Dominique Baccelli a dit…

Bonjour,
Je lis toujours avec intérêt les commentaires sur votre blog . Dans un mois , je vais retourner en Ukraine revoir mon amie et les enfants , sa mère , sa grand-mère....
L'été dernier nous avons été nous baigner , nous avons fait un pique-nique , fait un tour en bateau sur le Dniepr...En novembre , sauna , piscine , restaurant , et jeux pour les enfants . Je me sens bien dans ce pays , mais je garde les yeux ouverts en sentant les grandes différences entre une partie de la population avec de gros moyens financiers , et quand même beaucoup de difficultés pour pas mal de gens...Quand je suis allé pour la première fois dans ce pays , pour un euro j'avais 10 uah ; en ce moment , c'est presque 30 uah pour 1 euro !! C'est tout bénéfice pour moi , mais d'autant plus dur pour la population :-( Mon amie survit avec de petits boulots , le jardin de sa grand-mère , et en tout bien tout honneur , je l'aide un peu . A mon âge , on peut être amie avec une jeune femme sans avoir forcément de pensées coquines !!
Bonne journée !
Dominique

Carmilla Le Golem a dit…

Merci Dominique.

L'Ukraine s'est évidemment appauvrie depuis 2014 et le conflit avec la Russie. Comment pourrait-il en être autrement ?

Il y a aussi de grandes inégalités économiques avec des groupes mafieux et une grande corruption.

Malgré tout, le pays ne s'est pas écroulé et les gens continuent de vivre. Ce n'est pas non plus la misère effroyable que l'on imagine. C'est ce qui m'étonne: les villes, les cafés, les restaurants sont très animés, peut-être plus qu'avant.

La vie demeure agréable en Ukraine et les gens vivent de toute manière beaucoup mieux aujourd'hui que sous le communisme.

Bien à vous

Carmilla